Marseille croit-elle en ses mythes ?

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, Marseille enterre et entretient ses mythes

On pensait le momentum marseillais passé après la visite du Président de la République en septembre dernier. On avait à nouveau tort. L’actualité offre un condensé de mythes marseillais qui ont régalé les plateaux des chaines d’infos en continu. Tapie, la grève, les chicayas. Par où commencer ? 

Continuer la lecture de « Marseille croit-elle en ses mythes ? »

La grève des éboueurs a-t-elle perdu son avenir ?

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, la grève et sa fin, définitive ?

La grève des éboueurs de Marseille n’est plus un marronnier, c’est le jour de la marmotte. Le ballet se joue à trois : les organisations syndicales, la Métropole, l’opinion publique locale. Chacun connait sa partition : 

  • « exercer un métier pénible, devoir le subir une à deux heures de plus chaque jour et perdre 3 semaines de congés par an. Comment ne pas se mettre en grève et en colère ? » ; 
  • « privilégiés d’un système hérité, enfants gâtés du defferrisme et de la co-gestion ». 
Continuer la lecture de « La grève des éboueurs a-t-elle perdu son avenir ? »

Maryse Joissains : un bilan anti-métropolitain en héritage

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, la construction métropolitaine aixo-marseillaise perd sa meilleure ennemie.

Entre ennui judiciaire et santé déclinante, Maryse Joissains-Massini tire sa révérence. Dans un curieux parallèle avec le switch marseillais, elle cède sa place à l’une de ses adjointes, sa fille, qui accède à la fonction sans avoir été élue. Chacun tirera son bilan en matière de développement et d’aménagement, mais elle restera aussi dans l’histoire comme la figure de proue de l’opposition à l’intégration métropolitaine.

Continuer la lecture de « Maryse Joissains : un bilan anti-métropolitain en héritage »

Les cauchemars de Vassal

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, la réforme de la Métropole sur toutes les lèvres avant d’être sur les rails.

Il ne manquait que Maryse Joissains et voilà l’ex-mairesse d’Aix (répétez-le très vite, excellent exercice de diction, cela sert aussi pour le croire)… L’ex-mairesse d’Aix, disais-je, a rejoint le club de plus en plus ouvert des cauchemars de Martine Vassal. Au côté d’Emmanuel Macron et de Benoit Payan, Maryse Joissains, dans une lunaire lettre d’adieu, rendue publique cette semaine, enjoint la Président de la Monstropole à « respecter [ses] engagements » : « Je te demande une dernière fois  (ndla, je souligne la menace) de respecter ce pourquoi tu as été élue. ». Quel engagement ? : « ne pas diminuer la part de retour de compensation que les présidents de territoire ont toujours accordé aux mairies. » L’enjeu de la réforme de la métropole est posé. Exigée par le Président de la République, réclamée par la majorité municipale marseillaise, elle est crainte par le Pays aixois qui risque de perdre ce qu’il avait obtenu avec la loi Maptam : une métropole confédérale à l’abri de l’impérialisme marseillais., mais qui « passe beaucoup trop de temps à redistribuer, qui a gardé la complexité d’avant, et qui (…) a du mal à porter les projets d’intérêt métropolitain » pour reprendre l’historique diatribe du Pharo lancée par le chef de l’Etat. 

Continuer la lecture de « Les cauchemars de Vassal »

MarsLab

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, la construction de la ville en « laboratoire » des politiques publiques.

« (…) au fond et c’est l’esprit de l’ambition que je veux vous proposer à chaque fois, faire plus, innover et faire de Marseille un laboratoire et le faire avec des exigences, c’est-à-dire un contrat de confiance où chacun fait sa part ». Marseille laboratoire. Reprise ici dans le discours du Pharo du Président de la République, l’idée n’est pas neuve et l’épithète non plus pour qualifier la ville. Que recouvre-t-elle ? 

Continuer la lecture de « MarsLab »

L’État en Grand

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, la visite de 3 jours du Président de la République ponctuée par le dévoilement de son plan « Marseille en Grand ».

« Marseille est de retour » souriait Benoît Payan à la sortie du discours fleuve du Président de la République au Pharo rendu clair-obscur par le passage d’une averse. Comme une allégorie (de quoi ?), celle-ci a coupé la sono, contraint les enfants du premier rang à se réfugier et les journalistes du dernier rang à se planquer sous la table. « Marseille de retour », vraiment ? C’est plutôt l’État qui est revenu et le fait savoir. Sur les séquences de la visite, d’abord, et les « urgences » pointées par les annonces présidentielles, ensuite, les édiles ont été tancées et les pouvoirs locaux fustigés. Le milliard attendu est à peine atteint et demeure loin des besoins évalués.

Continuer la lecture de « L’État en Grand »

Le mot en G-

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, les réactions à un article paru dans LeMonde Campus sur la gentrification par des classes « créatives » désargentées

Les suites des élections territoriales, le maire chez FO, l’anniversaire de ce mythique 3e tour et à cette occasion, des entretiens du maire dans la presse… On y reviendra mais plus tard puisqu’il faut s’attarder sur cet article et son flot de commentaires (critiques) qui l’ont accompagné.

Continuer la lecture de « Le mot en G- »

Régionales : élus sans électeurs, gagnants sans victoire

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, le second tour des élections régionales 

Mais quel décalage entre ces scores de légitimation faméliques et la mise en scène si peu sobrement « étoffe des héros » de l’arrivée du Président-élu et son aréopage de soutiens et de militants survoltés. On s’attendait presque à un craquage de fumigène. Décalage aussi avec ce discours de victoire où avoir pris soin de remercier J-L Félizia, J-M Governatory, B. Tapie, N. Sarkozy, Y. Arthus Bertrand, Y. Jadot et C. Jacob (dans l’ordre d’apparition, liste exhaustive), il rend hommage « aux élus, parlementaires, représentants du monde de la culture, du monde économique, de la société civile dans son ensemble, comme de tous les courageux anonymes qui ont rendu cet appel massif ». Je souligne : massif ?! Et en conclusion « Je veux m’adresser à nos 5 millions de concitoyens : vous vous êtes déplacés pour voter aujourd’hui (sic), mais votre tâche n’est pas terminée ». 

Continuer la lecture de « Régionales : élus sans électeurs, gagnants sans victoire »

Régionales : les votes des abstentionnistes et les pressions d’appareils

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, le premier tour des élections régionales 

Certains, pas très nombreux, ont voté et pourtant, ce n’était pas simple. À l’issue d’une campagne où combinaisons partisanes l’ont disputé à la surenchère sécuritaire, les bureaux de vote étaient désertés, non seulement par les électeurs, mais aussi par les présidents et les assesseurs et une partie du matériel électoral. Bref le oaï. On restera ici sur les Régionales. On reviendra sur les départementales plus tard si vous le voulez bien.

Continuer la lecture de « Régionales : les votes des abstentionnistes et les pressions d’appareils »

Elections territoriales : quels enjeux pour le Printemps marseillais ?

Chaque lundi, la Nouvelle société savante de Marseillologie vous propose 2 600 signes sur l’Agora de Marsactu pour évoquer l’actualité politique, économique, sociale ou culturelle de la ville.

Cette semaine, les effets possibles des élections départementales et régionales sur la nouvelle majorité municipale

On élit cette semaine les conseillers départementaux et régionaux. Alors que les forces de gauche se présentent distancées et en ordre dispersé, quels sont les enjeux pour la majorité municipale à Marseille, à la fois dans ses relations avec les autres pouvoirs territoriaux et en ce qui concerne sa dynamique interne ?

Continuer la lecture de « Elections territoriales : quels enjeux pour le Printemps marseillais ? »